Un conte documentaire de Hormuz Kéy avec Christian de Rabaudy

La vie est une goutte suspendue, conte documentaire, hormuz Kéy, Christian de Rabaudy, film, cinema, court metrage, diabete, festival dei popoli florence, visions du reel nyon, escales documentaires la rochelle, documentaire montreal, docudays beyrouth, cinema du reel paris, promenades films, cinepresscontact, natacha nikouline, tai-nui

Photos de tournage

14 Dec 10 00:45
Les photos de Natacha Nikouline | Photos d'archive (à venir)

« Ne bouge pas ! Quel sourire ! »
« Dieu a créé l’Homme seul, l’Homme a créé la retrouvaille ! »
« Les particules d’une pomme ont mis au moins un milliard d’année pour se réunir et donner naissance à une pomme ! »
« Regarde ce mur, regarde ces rainures, ce sont les traces de sa vie ! »
« Allo ! C’est toi ? Hormuz est en train de me filmer, par conséquent il fait son film et par conséquent tu me fais perdre mon temps ! J’ai jamais vu quelqu’un aussi truqueur que toi !!! Aller au revoir !! »
« Pour moi il est essentiel d’être éclairé par la lumière du beau ! »
« Ma merveilleuse femme de rêve ! Je t’aime !
Moi aussi ! »
« Le temps qui passe, le temps qui fait ! Objectif d’objets ! »
« Bonjour, moi c’est Christian !
Moi, c’est Anne !
Moi, c’est Alexandre !
Vous êtes notre Schéhérazade, une sorte de soleil de printemps. »
« Nietzsche aussi soignait beaucoup sa moustache ! »
« Le boulevard Strasbourg Saint-Denis, pour moi, c’est la rue de ma vie, tantôt tragique, tantôt comique. Ne restez jamais trop longtemps dans le tragique, sinon vous oubliez le tragique, et ne restez jamais trop longtemps dans le comique, sinon vous oubliez le comique. »
« Mon corps résiste, résiste encore, reste debout avec mon unique oeil, avec mon unique oeil cyclope je veille sur toi ! »
« La cheminée, le feu, les bouteilles, le bouillonnement de l’eau dans les bouteilles dans le feu, et du sang dans le coeur dans le corps, l’âme tourmentée ! »
« Tu me filmes ou non ?
O est ta camŽra, Pourquoi elle est si petite !
O est Anne ?
Tu es toujours en retard ! »
« Les mains vides de Christian sont remplies du désir ! »
« Regarde ce mur, regarde ces rainures, ce sont les traces de sa vie ! »
« Dans « La vie est une goutte suspendue » le filmeur, le filmé, et le spectateur sont trois danseurs, sur trois lames de rasoirs qui, par la grâce d’une chorégraphie comique et tragique, cherchent à se rencontrer sans se blesser. Silence ! Silence ! Écoutez vos rires. Montrez-moi Christian, si vous le voyez dans la salle. Il est très cachottier. Je vous laisse avec lui ! Bonne rencontre ! »
« Tu vois ! C’est un autoportrait ! Dieu et moi ! »
« Natacha la route du nord ! Je t’aime ! Regarde moi ! Regarde! »
« Je pense que si réellement il y a un paradis, alors il n’y a pas d’enfer !
Et là bas on nous sert du vin rouge ! »
« Je vous emmène ici pour que je me voie mieux ! »
« Et nous en sommes des images ébahies ! »
« Christian ! Ami des quartiers de Paris ne crains rien, avance! L’oeil de Natacha, l’oeild’Alessia, l’oeil de la caméra, l’oeil du spectateur veillent sur toi. »
« Je t’attendrai ! »
« La vie est une goutte suspendue, c’est l’histoire d’amour entre cette goutte et cette pointe de cette feuille de cet arbre à laquelle elle est suspendue… ! »

Extraits vidéos




Site internet : Taï-nui